Chenilles

Accueil
Remonter
Abcès
ADN canin
Truffe
Alimentation
Alimentation : préférences
Allergies
Allures
Ankylose
Antiparasitaires
Aoûtats
Ascaridiose
Atonie utérine
AVC
Avortement
Avortement 2
Bébés nageurs
Boiteries, panosteites
Boiterie Jolas
Borréliose
Cals
Cancer Tumeur
Carcinome Ossau
Carcinome Rumba
Castration
Césarienne
Chaleurs
Chenilles
Cheyletielloses
Chiot anasarque
Chiot anomalies
Chiot comportement
Chiot constantes
Chiot intégration
Chiot poids
Chiots FAQ
Choix d'un vétérinaire
Coccidiose
Coeur
Cœur de Blue
Coeur contrôles 1
Coeur contrôles 2
Comportement parental
Conjonctivite
Consanguinité
consommation
Coronavirus
Coup de chaleur
Croissance osseuse
Cystite
Démodécie
Dentition
Babines
Dépilation
Dérives races
Dermatologie
Diabète
Diarrhées
Dilatation torsion
Dilatation torsion 2
Dilatation torsion Blue
Doigt cassé
Durée de vie
Dysplasie
Dysplasie dépistage
Dysplasie triple ostéotomie
Dysplasie stats.
Dysurie
Echanges
Eclampsie
Ehrlichiose
Embolie
Entorse
Epilepsie
Epillet
Ergots
Ethique
Fentes palatines
Fouet
Fourreau
Gale
Garde
Gastrectomie
Génétique couleurs
Génétique tests
Génétique, introduction
Génotype
Gestation conseils
Gestation diagnostic
Gestation oui ou non
Gestation Schounga
Gestation Tistou
Gestation Tsiouydi
Giardiose
Glandes anales
Griffes phanères 2
Grossesse nerveuse
Haendel croissance-1
Haendel croissance-2
Haendel croissance-3
Haendel difficultés pour se lever
Haleine
Hématologie
Hématomes
Hépatite
Hépatozoonose
Hérédité
Hernie discale
Hernie ombilicale
Herpès Virose
Homéopathie
Hormones
Hot Spot
Hygiène
Hypertension
Implant
Incontinence
Innovations
Iinsémination
Insuffisance lutéale
Interventions, comparaison
Intoxications
Invagination
Kyste sébacé
Kystes
Kystes ovariens
Lait toxique
Leishmaniose
Leptospirose
Libido léos
Mal au dos
Mal des transports
Maladie de Carré
Maladies  émergentes
Maladies génétiques
Malaise
Male fertilité
Mamelles
Mammite
Méningite
Mise bas (1)
Mise bas (2)
Mise bas (3)
Mise bas Tistou
Morsure de chien-1
Morsure de chien-2
Mort subite
Mouches
Moustiques
Mue
Mycoplasmes
Myosite
Nécrose
Néosporose
Neurologie
Neuropathie
Nez et cavités nasales
Obéissance
Ocytocine
Oreilles
Oslérose
ostéochondrite
Ostéochondrome
Ostéopathie
Ostéosarcome
Ostéo.Gaurus
Ostéo. Gaurus 2
Othématome
Othématome de Blue
Ovariectomie
Pancréas
Parvovirose
Path. infectieuse
Path. parasitaire
Petits accidents
Phénotype
Phéromones
Piqûres
Piroplasmose
Plaies de léchage
Pneumothorax
Poids
Poids et taille
Poids de Vijay
poils phanères
Pollution
Poumon
Poux
Prognathisme
Progression
Progression 2
Prostate
Prothèses
Pseudo-gestation Ualougo
Puces
Pyodermite
Pyomètre
Rage
Rate
Réflexions diverses
Reins
Rémanence ovarienne
Respiration
Saillies
Santé au Pli
Sélection
Statistitiques santé
Signes de douleur
Soins
Soins Collection
Soins Protections
Spermogramme
Squelette
Standard du léonberg
Stérilisation
Stress
Suivi chaleurs
Suivi chaleurs cas
Surpoids ou amaigrissement
Symphysiodèse dysplasie
Syndrome wobbler
Teigne
Tendinite
Mâles :  problèmes de testicules
Tétanos
Tête
Thyroïde
Tiques
Torsion utérine
Toux
Toux de chenil
Toxocarose
Toxoplasmose
Trachée
Transpiration
Troubles digestifs
Trousse d'urgence
Tumeur cutanée
Tumeur Schounga
Tumeur Valki
Tumeur mammaire
Tumeurs Tendresse
Urgences
Vaccinations
Vaginites
Vermifuges
Vieillissement
Vieillissement Blue
Vieillissement Don Gio
Vieillisement Europe
Vieillissement Ni-T-Chang
Vieillissement Nostalgie
Vieillissement Ravanatta
Vieillissement Rumba
Vieillissement Schounga
Vieillissement Tristan
Vieillissement Tsiouydi
virus
Yeux
Yeux et annexes oculaires

Les chenilles processionnaires

 du pin et du chêne

 

Au printemps, lors d’une visite de routine chez notre vétérinaire, nous avons appris qu’il y avait des chenilles processionnaires dans notre région. Il venait de soigner plusieurs chiens qui avaient léché ces chenilles, avec comme risques : réaction allergique et nécrose de la langue.

 

En rentrant chez nous, nous avons fait le tour de notre terrain et avec surprise, nous avons découvert dans les branches des chênes, de gros cocons tissés comme avec des fils d’araignées.

Nous avons aussitôt coupé avec précaution les branches en question et fait brûler le tout

 

 

  • La chenille processionnaire est la larve d'un papillon de nuit qui ne vit que 24h :
    • Pour la chenille processionnaire du pin : (Thaumetopoea pityocampa)
    • Pour la chenille processionnaire du chêne : (Thaumetopoea processionea)
  • Elles apparaissent entre mars et mai. Leur cycle biologique est annuel
  • Elles sont très allergisantes, abondantes tous les 7/10 ans, comme cette année 2005.

 

Leur répartition géographique en France

La chenille du pin remonte vers le nord de la France au fur et à mesure du réchauffement climatique

Chenilles processionnaires du pin 

  • En forêt méditerranéenne,
  • Au sud d’une ligne : Lorient- Orléans- Dijon.
  • Chenilles processionnaires du chêne 

  • Bourgogne,
  • Île-de-France,
  • Centre,
  • Poitou-Charentes,
  • Midi-Pyrénées.
  • Leur répartition sur le terrain

    Elles ont besoin d’un certain ensoleillement, elles se trouvent de préférence

  • À la lisière des bois,
  • Dans une clairière
  • Vers des arbres isolés
  • Vers le haut des arbres.
  •  

    Les végétaux attaqués

     

    La défoliation provoquée par les chenilles ralentit la croissance des arbres

    • Conifères,
    • Pins sylvestres
    • Pins maritimes
    • Cyprès
    • Feuillus de forêt,
    • Chênes à feuilles caduques
    • Autres végétaux
  • Pommier,
  • Olivier,
  • Vigne.
  • Nous avons même trouvé des cocons sur des rosiers
  •  

    Leur morphologie

     

    Elles sont brunes, pas très grandes, avec des taches orangées. Elles sont recouvertes de longs poils urticants.

      

    Chenilles des chênes de chez nous

     

    Leur cycle de vie

     

    Il est annuel

    • Juillet/Août : les chenilles se transforment en papillon nocturne après plusieurs mois ou plusieurs années. Après accouplement, les femelles pondent des œufs (100 à 200)collés et bien rangés, entre les aiguilles de pins, sur de fines branches, au sommet des arbres, dans des endroits bien dégagés

     

    • Septembre : l’éclosion des œufs peut commencer, les premières petites chenilles sortent

     

    • Octobre : les chenilles confectionnent leur cocon la nuit avec les soies qu’elles ont sur l’abdomen

     

    • Novembre/décembre : les chenilles passent l’hiver dans leur nid et se nourrissent la nuit

     

    • Janvier/juin : dès les premiers beaux jours, souvent mars/avril, les chenilles descendent en procession reliées entre elles par un fil de soie pour s’enterrer dans la terre où elles feront un nouveau cocon. Elles se transformeront en chrysalide d’où émergera un papillon

    ---

     

     

    Les prédateurs

  • Le Coucou
  • La mésange pour la première forme larvaire
  • Le calosome, un insecte coléoptère avec des élytres aux reflets verts métalliques
  • La larve de calosome (qui ressemble à une chenille)
  • Les guêpes
  • Un champignon, le cordiceps
  •  

    Les risques

     

    Ils sont surtout pour l’homme, les animaux domestiques et les animaux d’élevage : le chien et le cheval…. Le chat du fait de sa méfiance est très rarement atteint.

    Chaque poil est relié à une glande à venin qui est libéré lorsque le poil se casse. Ce venin, provoque une nécrose tissulaire. En cas de vent, les poils des nids peuvent être dispersés, se planter dans la peau ou dans les muqueuses et le venin libéré provoquer des crises d’urticaires importantes .Les zones de transpiration et les muqueuses, naturellement humides, sont les plus touchées (bouche, aisselles, yeux, etc.)

    Lors de contacts directs avec les nids et les chenilles, ce sont des milliers de poils urticants qui peuvent provoquer des troubles graves (œdèmes, crises d’asthme, gonflement des yeux, vertiges, etc.),

    Les poils urticants conservent leurs propriétés tant qu’ils sont à l’abri de l’humidité, Les nids conservent leurs capacités urticantes plusieurs mois, voire plusieurs années

    Les risques pour le chien peuvent se compliquer du fait qu’il peut ingérer les chenilles ou les nids qui tombent

    Les symptômes les plus fréquents chez le chien surtout s’il a léché, touché avec le museau ou avalé des chenilles

  • Il peut pleurer car il a mal
  • Il peut être prostré
  • Il peut baver
  • La langue durcit
  • La langue se met à gonfler puis 2 à 3 h après elle commence à se nécroser
  • Il peut vomir
  • Il peut avoir des symptômes oculaires
  • Il peut avoir des symptômes cutanés inflammatoires.

     

  • Les premiers gestes d'urgence

     

  • Éviter de frotter pour ne pas disséminer la substance irritante
  • Rincer abondamment  les lésions cutanées ou l’œil à l'eau claire
  • Ne pas donner à boire ou à manger
  • Emmener l'animal le plus rapidement possible chez un vétérinaire.
  •  

    Prévention

     

  • Il n'existe aucun moyen de se débarrasser définitivement des chenilles
  • Il n'y a pas de méthode de lutte contre le papillon lui-même
  • Il faut surtout enlever, en se protégeant avec gants masques et lunettes, les nids des arbres et les brûler.
  • Ne pas ouvrir un nid, pour ne pas disséminer les poils urticants
  • Éviter de se promener dans une forêt de pins ou de chênes, par grand vent ou au printemps
  • En été et à l’automne

  • Traiter avec des insecticides chimiques ou biologiques au début de l'automne, mais les larves peuvent persister plusieurs années dans le sol.
  • Pour les communes particulièrement infestées : épandage en hélicoptère au début de l’automne (contacter l’Office National des Forêts)
  • Au printemps

  • Détruire les chenilles en les brûlant ou en utilisant un insecticide
  • Empêcher les chenilles de descendre au sol, en posant dès janvier un anneau de glu sur le tronc des arbres sauf si votre terrain héberge des calosomes
  • En hiver

  • Couper les rameaux atteints avec un sécateur ou un échenilloir (un sécateur au bout d'une longue perche et commandé par une corde). Il n'y a aucun risque que les chenilles sortent du nid coupé, se dispersent et remontent dans l'arbre (même après plusieurs jours, les chenilles restent fidèles à leur branche et leur nid). Brûler le tout
  • Ces chenilles représentent  un danger pour les petits enfants, les personnes allergiques et les chiens, mais les guêpes et les frelons sont plus dangereux (quelques dizaines de morts par an en France)

    Les pollens provoquent bien plus d'ennuis pour les personnes allergiques.

     

    Témoignages divers

    (sous la responsabilité de leurs auteurs)

    J'ai un hangar qui abrite 7 chats sauvages que je nourris. Ils ont leurs niches avec des vet beds etc. L'an dernier, invasion de chenilles processionnaires. J'ai eu très peur pour eux et j'ai passé des cruches de virkon, ça tue les chenilles instantanément. Comme elles sont mouillées, le poil ne vole plus et on peut les enlever sans danger puis les bruler. Méthode efficace puisqu'il y en avait une des centaines, que je n'étais pas protégée et je n'ai rien eu de tout. Delphine  2016

     

     

    Accueil Santé